Performances, catch, cyber sex, body art, manga, expos, concerts…

WE COULD BE HEROES...

REPORTAGE ⎮ SÉBASTIEN DI SILVESTRO

La province, nouveau refuge chic de la scène underground. A Maxéville, proche banlieue de Nancy, le festival souterrain ravive le souffre des cabarets grands boulevards du siècle dernier. Avec une version rouge, nouvelle génération pour un millénaire blasé par les vitrines du web. C’est l’affiche qui fait bouger la foule étonnée de sa propre témérité.   Mais  le T.O.T.E.M va bien plus loin et fait œuvre de pédagogie aux champs, en proposant depuis 12 ans  une carte blanche à toutes les caravanes de l’étrange : performers internationaux, queers, cyber papes, transhumains, punks ressuscités, sets électro, barbares héroïques, plasticiens, de converger vers une « happy few » zone d’autonomie. Où l’art interroge l’époque, les genres, les catégories et la science. Ici l’art dérange et formule des questions dont personne n’a encore la réponse. Dans une ambiance d’entre-soi bon enfant. Liberté et tolérance maximale.  Quand tout le monde assume le monstre, c’est l’île aux enfants qui émerge d’un chaos extérieur.  Visita Interoria Terrae.

 

Une rétrospective de 4 éditions du festival Souterrain et d’une grande partie de ses artistes du globe est disponible sur demande. Mémoire d’un lieu rare dans le paysage de la performance underground européenne.

Sujet en diffusion⎮  2011/2020 ⎮ Contact  Portraits performers, rétropsectives et adaptation sur demande